Historique de la Ferme et des ses environs


 

Histoire de la ferme:

 

On estime la construction de la Ferme de La Hurauldière au XVème siècle, elle fait partie du village de Cham (ou "Chan")

En 1397, le Duc d'Orléans vendit Chan aux Célestins d'Ambert contre 300 livres parisis de rente.

Grâce aux archives du "curé de st-Simon" de 1690, nous avons appris que la ferme s'appelait déjà "la Hurauldière" et :

En 1559, le curé de St-Sigismond était Jean Le Roy. En 1658, le curé était S. Oury

En 1687, Mr Olivier Morel était le curé de la paroisse de st-Sigismond, Mr Louis Coutenceau, laboureur sur le territoire de Cham, sur les terres des réligieux celestins d'Ambert de la fôret d'Orléans. Curé qui obtint le congé de Coutenceau qui refusait de s'exonerer de la dixmes sur le chanvre.

En 1690, Mr clément Lemaire était le laboureur de la Hurauldiere

 

Au 18ème siècle (vers 1750) Les Celestins vendirent leur domaine

 

Au début du 19ème, la ferme appartient à François Cottin, ancien maire de St-Sigismond.

 

Catherine Cottin en hérite,

Puis, le 26/02/1863, Nicolas Hurault et son épouse Catherine Victoire Cottin donnent la ferme à leurs enfants

En 1870, elle fut en grande partie démolie par la guerre (Cf: Bataille de Coulmiers).

L'un des enfants, Mr Louis Alexandre Hurault rachète les parts des ses frères et soeurs et à sa mort, en 1898, ses 4 enfants partagent et vendent la ferme.

Et c'est donc en 1899 que Charles Alfred Pellé, devient propriétaire de la première partie de la ferme (La maison / grange sur la rue)

à côté, en 1905, Léon Demaison et Adélaïde Pilate acheterent une autre partie aux héritiers Hurault. (Notre maison actuelle)

Henri Pellé, mon grand-père, acheta le restant de la ferme à Mr Charles Gustave Demaison le 16 avril1926. Lequel en avait hérité de ses parents le 5 janvier 1926.

Marcel Pellé reprit l'exploitation de la ferme en 1958 à la mort d'Henri et en hérita d'un quart en 1976 (il acheta 2 autres parts mais la maison d'habitation et la grange sur le devant furent vendue)

Christian Pellé, mon père, devient le propriétaire en 1985.

Janvier 2013 : mon conjoint et moi-même achètons la maison de mon arrière-grand-mère... que de souvenirs ...

La Hurauldière est donc revenue entièrement propriété de notre famille après 37 ans !

 

 

 

  

Marcel Pellé

Henri et Thérèse Pellé

  

  

  

 

Histoire de St-Sigismond et son Eglise:

 En 524, le Roi des Burgondes Sigismond est assassiné par le Roi Clodomir d'Orléans, dans un champ bordé de rosiers sauvages blancs sur lesquels le sang jaillit. Son corps est précipité dans un gouffre naturel avec celui de sa femme et ses fils.

 

Puit de st-Sigismond, au coeur de l'église

 Reliquaire de St-Sigismond, Eglise de St-Sigismond (Loiret)

 

 Un an plus tard, les habitants de St-Maurice d'Agaune (Dans la Valais en Suisse), vinrent chercher les dépouilles. Celui de Sigismond et de ses fils furent retrouvés intactes. - Les rosiers sauvages refleurirent blancs tachetés de rouge sang. La rue du cimetière actuel se nomme la "Rue du Champ rosé" en référence à cette histoire mais il ne reste plus aucun rosier malheureusement.

 

   

Chasse de St-Sigismond,

Eglise Paroissiale de St-Maurice d'Agaune

  

 

Abbaye de St-Maurice d'Agaune (Canton du Valais en Suisse)

 

  

 

Le gouffre fut aménagé en puit, puis une chapelle fut construit et bien plus tard, elle fut transformé en Eglise. Car son eau serait miraculeuse: elle guérit les fièvres.

  

 

 

 

 En 1870, un soldat mourant, atteint de fièvre et condammé par les medecins, demanda à boire. le puit le plus proche fut celui de St-Sigismond. Il bu l'eau et fut guéri le lendemain. Plusieurs plaques de remerciements ornent l'Autel de St-Sigismond.

  Autel de St-Sigismond,  Eglise de St-Sigismond (Loiret)

  

  Jeanne d'Arc, libératrice de Patay et d'Orléans

 Elle trône également dans l'église

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les Croix Blon et Faron:

Au moyen âge, le Seigneur de St-Sigismond (ou d'Arpilly selon les documents) parti en guerre. Sa femme, resta seul avec ses deux servants (ou ecuyers) Blon et Faron. Le seigneur du Mesnil de St-Péravy, village voisin, voulut l'enlever. Lors d'une de ses promenades, il l'a pourchassa avec sa garde. Ses deux servants bloquèrent les assaillants au prix de leur vie mais la Dame arriva à se sauver et à rentrer se réfugier dans son chateau. Au retour de guerre, le Seigneur reconnaissant fut irrigé une croix là où ses fidèles serviteurs ont laissé leur vie. Sur la croix Blon, on peut voir les deux S entrelacés de Saint Sigismond.

Aujourd'hui, il ne reste que la cave et quelques murs du chateau de St-Sigismond. Les croix se trouvent: une dans le virage entre St-Sigismond et St-Péravy et l'autre après St-Péravy sur la route qui  mène à Ormes/Bricy

La Chapelle de Champs:

Dédiée à Ste radegonde; on dit que son autel était construit entièrement en petites pierres taillées blanches, on est trouvait encore dans  les champs il y a une trentaine d'année.

Elle a été construite par les moines Celestins d'Ambert au 14ème siècle à leur arrivée puis déplacée en 1664, dans la cour de l'ancienne ferme de Chan (actuellement la Ferme de la famille Langé). On peut encore apercevoir sur les murs de la grange de cette ferme, quelques vestiges de cette époque (pilastre sculpté avec les symboles des Célestins, de St-Sigismond et du Duc d'Orléans)

 

 

 

×